The Delirium Brief

Débutée comme une série pastichant, avec une bonne dose administration et d’horreur lovecraftienne, des romans d’espionage, la série de la Laverie (du nom donné à l’agence top secrete britannique chargé de défendre le royaume contre des entités à plusieurs dimensions venus d’autres mondes) a peu à peu évolué en s’attaquant aux grands trops des littératures de genres (super-héros, vampires, elfes, licornes…). Après deux tomes s’étant un peu éloigné du personnage centrale de la série, Bob Howard, devenu plus tout à fait humains et puissant, The Delirium Brief remet sur le devant Bob.
Et autant le dire de suite, The Delirium Brief fait monter les enjeux à mesure que le risque de fin de monde augmente. Dans ce tome, la Laverie, et donc Bob, va devoir faire face à deux menaces de tailles : premièrement l’agence secrète ne l’ait plus et doit faire face à des enquêtes de la part de l’exécutif et du législatif britannique qui songent de plus en plus à externaliser la Laverie en la confiant au secteur privé. Dans le même temps, le Royaumes Unis est en proie à une attaque sournoise de grande envergure.
The Delirium Brief envoie clairement du lourd en augmentant les enjeux et en faisant réapparaître d’ancienne menaces qui semblaient avoir été contenues dans des tomes précédents. Sans déflore l’intrigue, le roman met la barre très haut et propose une fin très intéressante qui me donne envie de lire le tome suivant au plus vite (enfin dès qu’il sera sortit quoi).

Une réponse sur “The Delirium Brief”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code