Jardins de poussière de Ken Liu

Jardins de poussière est le second recueil de nouvelles de l’auteur et traducteur sino-américain Ken Liu. La petite trentaine de nouvelles présentées ici couvrent différents genres (fantasy, anticipation, Science-fiction, uchronie, etc.) de l’imaginaire et sont très intéressantes à lire; Ken Liu est un très bon auteur et cela se confirme une nouvelle fois avec ce recueil.

Ken Liu a un certain nombre de thématiques qui reviennent souvent dans ses écrits et les nouvelles du recueil ne font pas exception. Il est donc question ici de la rencontre en culture chinoise et nord-américaine, du poids de l’histoire et des décisions qui ont mené à « aujourd’hui », de l’impact humain de  nouvelles technologies et de la manière dont les ingénieurs et la science peuvent changer concrètement le monde.

Bref avec Jardins de poussière Ken Liu s’impose encore un peu plus à la fois comme un nouvelliste de premier plan et un constructeur de pont entre Chine et Occident.

Vorrh de Brian Catling

Trilogie composée de Vorrh, The Ersthwile et The Cloven, Vorrh narre une histoire de réalisme magique (ou de Fantasy historique, amis taxinomiste je te laisse débattre du sujet) centrée sur la forêt du Vorrh.

Située en Afrique, près de la ville colonial d’origine allemande de Essenwald, la trilogie débute peu après la première guerre mondiale pour se conclure lors de la seconde. La Vorrh est une forêt ancienne, le lieu du jardin d’Eden selon les légendes locales. Et il est vrai que cette forêt n’est pas comme les autres. Peuplées de cyclopes anthropophage, elle fait perdre peu à peu la tête aux personnes qui y séjournent trop longtemps.

De là de Catling propose le destin de plusieurs personnages, en Afrique et en Europe, qui s’entremêlent, de près ou de loin, pour former une fresque historique de la première moitié du XXé siècle.

Difficile de tous résumé tant le roman est riche de trame narrative mettant en scène un photographe, un cyclope exceptionnel vivant parmi les hommes, des anges déchus anciens gardien du Jardin, des hommes sans âmes travaillant à arracher le bois à la forêt, une aveugle qui a retrouvé la vu, un photographe, un retraité juif, etc.

Ces différents personnages sont la matière qui forme le destin de la Vorrh et peut-être de l’humanité elle-même dans une trilogie qui se lit comme un roman coupé en trois parties prenant toute son ampleur au fils des pages.

La fureur de la terre de Lionel Davoust

Troisième tome de la série Les dieux sauvages, et reprenant directement après le second tome, La fureur de la terre se concentre avant tous sur le siège de Loered, le Verrou du Fleuve, ville-forteresse qui est la clef de voute de la défense des royaumes de Wer.

Le roman suit donc toujours Mériane, la héraut de Wer, qui organise la défense de la cité face aux hordes du dieu Aska. En parallèle le lecteur suit les tentatives de rallier de nouvelle force dans le royaume et l’expédition en territoire ennemis de la mystérieuse rôdeuse et de son « acolyte ».

Toujours aussi agréable à lire, La fureur de la terre distille de manière parcimonieuse les révélations sur la chute de l’Empire, la nature de Wer et Aska, et celle de la rôdeuse; à ce point le lecteur attentif aura des hypothèses mais pas de certitudes. Arrivé à la fin du roman je n’ai qu’une envie : lire la suite; mais également une petite frustration avec le sentiment que le roman aurait sans doute pu être pus condensé et se perd parfois dans quelques longueurs. Davoust écrit bien et cela passe, mais la matière aurait pu se préteur à plus de concision. Maintenant la suite, vite vite….

Hangul Express de Léa Silhol

Publié en deux volumes, Hangul Express précipite la rencontre de nombreux files de la Trame dans une explosion d’action cyberpunk.

Le GRID, le monde virtuel, est en train de s’effondrer avec de nombreux runners prisonniers en immersion et d’une Fay et l’homme qu’elle aime. Pour les sauver les Fays de Frontière et les Izokage vont devoir mener une expédition de sauvetage dans le GRID. Mais une puissance de l’hiver y rode qui cherche une vengeance qui lui a été longtemps refusé…

Hangul Express est, pour moi, un pivot majeur dans l’œuvre de Silhol car c’est à la fois un roman d’action haletant mais aussi un moment où de nombreux pan de la trame s’éclairent et se laissent voir presque nu. Une vraie réussite doublé de la frustration de devoir attendre l’opus suivant pour savoir ce qui va se passer maintenant que tout est mis en mouvement.

Lent de Jo Walton

Sorti en 2019, Lent est le dernier roman publié aujourd’hui de Jo Walton. Il s’intéresse à la vie de Girolamo, en français Jérôme Savonarole, moine dominicain à Florence dans la seconde moitié du XVé siècle.

Lent débute peut de temps avant la mort de Lorenzo de Medici alors que Girolamo, doté du don de voir les démons, exorcise un couvent de nones. Le lecteur suit ensuite sa vie jusqu’à sa mort. C’est là que le roman prend une tournure surprenante digne du film Un jour sans fin.

Pour une raison expliqué dans le roman mais que je tairais ici, Girolamo se retrouve à vivre à nouveau sa vie, mais avec le souvenir des “essais” précédents. Et le roman prend alors son ampleur en proposant divers version de ce qui aurait pu être alors que Girolamo tente de sortir de ces répétitions en gardant Dieu au cœur des ses préoccupations.

Jo Walton donne ici un roman très intéressant qui tourne autour de plusieurs de ses marottes : l’Italie, l’histoire, l’uchronie personnelle, le sens à donner à sa vie. Une vrai réussite.

Contes et récits du Paris des merveilles

Proposant six nouvelles se déroulant dans l’univers du Paris des merveilles de Pierre Pevel, Contes et récits du Paris des merveilles est un sympathique recueil qui ouvre l’univers de Pevel à d’autres plumes.

Deux nouvelles du recueil sont de Pevel lui même et reprennent les personnages des romans (l’une d’entre elle est inédit il me semble alors que l’autre avait déjà été publié), les quatre autres nouvelles (de la plume de Catherine Loiseau, Bénédicte Vizier, Sylvie Poulain et Benjamin Lupu) sont également très biens.

Reprenant des personnages secondaires des romans ou de nouveaux personnages, toutes les nouvelles sont des histoires d’enquêtes ou de cambrioles mettant en scène Paris et la part de magie qui y est présente depuis la révélation de l’existence des mages et de la Féerie.

Un bien beau recueil qui devrait en amené d’autres.

Le chant mortel du soleil de Franck Ferric

Le chant mortel du soleil est un roman sauvage de Franck Ferric. Se rattachant à la Sword & Sorcery il met en scène plusieurs personnages qui se retrouvent jeté sur les routes lors d’une grande guerre.

En effet, un royaume dans les pleines, vénérant une flamme qui brûle éternellement, doit faire face à une invasion du peuple des montagnes. L’avalanche, car ainsi se nomme les raides de ses farouches cavaliers, arrive chaque année, mais d’habitude un tribus suffit à l’arrêter. Sauf que cette année, le clan uni sous la bannière du Grand Qsar ont un autre plan. Le Qsar veut en effet réalisé le destin de son peuple : tuer tous les dieux; éteindre la Première Flamme serait peut-être l’aboutissement de celui.ci.

Le chant mortel du soleil est un roman de voyage, de fureurs et de bruit, où les hommes sont les sujets de force plus grande qu’elle tout en pouvant changer le destin du monde. C’est aussi un roman où la poésie est présente, par petite touche entre le sang, la peine et le combat. Bref une très belle lecture, servit en audio par un lecteur de qualité.

The other animals une anthologie

The other animals est une anthologie, disponible pour l’instant seulement sous format audio, de huit nouvelles, sous la direction de Rachel Hamburg. Les huit nouvelles proposées, par Ken Liu, Daniel Mallory Ortberg, R. Eric Thomas, Lulu Miller, Shruti Swamy, Max McClure, Kaeli Swift, et Kelly Weinersmith proposent de suivre le point de vu d’un animal.

L’ensemble est plaisant à audio-lire avec des nouvelles qui vont du sympathiques à l’excellents. Le passage du point de vu d’un animal (cela va de l’insecte, en passant par le parasite, l’oiseau ou encore le scorpion) est parfois déroutant mais le résultat final est fort sympathique.

Si vous comprenez l’anglais et que le format audio vous attire je ne peux que vous inviter à y jeter une oreille.

Le silence de la cité de E. Vonarburg

Se déroulant longtemps avant Chroniques du pays des mères, à l’époque des harem pour ceux qui l’ont lu, Le silence de la cité est à la fois un roman indépendant et un prologue à Chroniques du pays des mères (personnellement je conseil de lire Chroniques avant).

Le roman suit une enfant, qui deviendra ensuite jeune fille, Elisa fruit des expériences génétiques d’un habitant de la Cité. La Cité est une ville cachée et bien protégée où vivent les survivants de l’ancien monde, ceux qui, bien que condamnés à terme, maitrise encore les technologies d’avant l’effondrement.

Elisa découvrira peut à peut ses origines, le monde de la Cité et celui du dehors. Elle se lancera alors une mission au long court : faire disparaître l’héritage du passé pour préparer un meilleur futur pour les survivants du dehors.

Le silence de la cité est un roman bien écrit qui éclaire d’un autre regard le brillant Chroniques du pays des mères et présente les conséquences de l’ubris de l’humanité.

Le prieuré de l’oranger de Samantha Shannon

Gros roman de Fantasy en un seul tome (chose assez rare pour être noté), Le prieuré de l’oranger se situe dans un monde divisé en deux par un océan, l’Abysse.

D’un côté le reinaume d’Inys où la maison Berethnet règne de mère en fille depuis près de mille ans. Garante du sommeil d’un puissant dragon, la dynastie des Berethnet voue un culte à la fondatrice de la ligné et les chevaliers qui ont défait la Bête. Le reinaume regarde les royaumes de l’autre coté de l’Abysse avec suspicion car ils vénèrent des dragons.

De l’autre côté se trouve des royaumes qui vénèrent donc les dragons qui sont leurs protecteurs. Il y a en effet deux types de dragons : ceux du feux voué à la destruction de tous et ceux de l’eau plus sages et protecteurs.

C’est dans ce contexte que le destin de plusieurs femmes vont se croiser et recroiser alors que la menace d’une nouvelle guerre de destruction mené par les dragons de feu se profile à l’horizon.

Le prieuré de l’oranger est un très gros roman qui mène ses héroïnes, et ses lecteurs avec, sur le chemin d’un conflit majeure et de la (re)découverte de secrets anciens. La Fantasy qu’il propose est interessante et le roman bien écrit m’a beaucoup plus.