The Wind in His Heart

Nouveau roman de Charles De Lint, le premier à destination d’un public adulte en huit ans, The Wind in His Heart est un gros roman (plus de 500 pages) où De Lint reprend les différents éléments qui caractérisent ses écrits.
Le lecteur y trouvera donc : un lieux : la reserve indienne située dansHierro Maderas Mountains (près de la ville imaginaire de Santo Del Vado Viejo); des personnages qui se cherchent ou qui fuient leur passé (Steve Cole, une rockstare supposément mort qui vit en ermite dans le desert depuis des décennies, Thomas Corn Eyes un jeune amérindien qui a le don de double vu mais rêve de quitte la reserve, Sadie Higgins une ado perdue et désœuvrée, et Leah Hardin une blogeuse de Newford qui vient pour enquêter sur la rockstare disparue), une tension en modernité et tradition (le village versus les casinos), des créatures de l’autre monde, etc…. Lorsque tous ces personnages se retrouvent dans la reserve et que le conflit entre les modernes et les traditionalistes escalade avec l’implication des esprits, les vies de chacun seront entraînées dans des directions insoupçonnées…
Sans être, de loin, son meilleur roman, The Wind in His Heart est un De Lint pur jus où l’écrivain montre une nouvelle fois tous son talent pour dépeindre des histoires humaines où le surnaturel côtoient notre monde quotidiennement pour qui sait le voir. Le roman aurait peut-être mérité d’être plus court, il a quelques longueurs, mais il m’a quand même beaucoup plus. Un mot finalement sur la version audio dont le lecteur, Tom Stechschulte, a une voix très grave / mature qui, si elle va bien pour le point de vu de Steve Cole, est parfois un peu surprenante pour les personnages féminins ou plus jeunes.

Une réponse sur “The Wind in His Heart”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code