The Long Cosmos

En chroniquant le tome 4 de la série de la Longue Terre, La longue Utopie, je regrettais que le tome 5 prévu dès le départ ne voit jamais le jour suite à la disparition de Terry Pratchet. Ce fut donc avec surprise, et contentement, que je découvris, il y a quelques mois, la sortie du tome cinq, et dernier de la série : The Long Cosmos.
 
Ecrit en grande partie à quatre mains, terminé par Baxter en utilisant le plan prévu pour la série, The Long Cosmos conclut la série tel que prévue par ses auteurs. Se déroulant soixante ans après le premier tome et mettant en scène les personnages survivants déjà apparu dans les autres tomes, dont Joshua Valiente maintenant dans la soixantaine, The Long Cosmos débute avec une invitation venue des étoiles. Résonant à travers toutes les longues Terres, perçue par les créatures capables naturellement de passer d’une Terre à l’autre, mais également captée par les radios télescopes scrutant l’espace profond,  l’invitation peut se résumer en une courte phrase : “Rejoignez nous”.
 
Débute alors un projet fous, fruit de la collaboration entre les nexts (des humains super intelligents apparu avec l’expansion de l’humanité sur la Longue Terre) et les humains normaux, pour tenter de répondre à cette invitation.
 
Le lecteur suit bien évidement divers personnage dans l’avancée du projet, mais également Joshua Valiente qui, suite à un accident, se retrouve à partager la vie d’une tribu de Trolls et en apparent plus sur ces créatures et sur la Longue Terre.
 
Concluant de fort belle manière la série, The Long Cosmos propose toujours une construction de monde et une histoire de l’humanité brillante, des personnages bien construits, une écriture agréable à lire, mais propose aussi une intrigue plus structurée que dans les autres tomes. Définitivement une grande série pour moi.

Une pensée sur “The Long Cosmos”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code