Les six royaumes d’Adrien Tomas

Présenté comme les carnets de recherches de la sœur grise Irego d’Eystilar, Les six royaumes est un récit d’Adrien Tomas, fort joliment illustré par Dogen Oztel.

Se déroulant deux siècles après La geste du sixième royaume, et donc un siècle avant La maison des mages,  ce roman illustré est à la fois un récit, celui de la sœur grise Irego qui recherche le secret de l’immortalité, et une présentation détaillé de l’univers des six royaumes, avec même la révélation de plusieurs secrets du monde.

Sans doute une lecture plutôt conseillée après la lecture du reste des ouvrages traitant des six royaumes, ce livre est une vraie réussite aussi bien les très belle illustration que le texte qui raconte une histoire tout en servant de guide de l’univers développé par Adrien Tomas. Si ce n’est quelques coquilles bien dommage pour un ouvrage qui se présente comme un “beau livre”, Les six royaumes est très plaisant.

La maison des mages d’Adrien Tomas

Se déroulant trois cent ans après La geste du sixième royaume, La maison des mages poursuit l’histoire des Aspects du monde (le Progrès et la Nature).

Dans les royaumes le changement majeur est l’ascension de la maison des mages, un groupe présent dans presque tous les royaumes humains et dédié à l’étude la magie de manière “scientifique”. Ses membres, les manciens, ouvrent non seulement la voie à des pratiques nouvelles de l’art magique mais apportent également soutient aux populations par l’éducation, les soins, etc.

Dans les sixième royaume, refuge des dernières race magique, la Fille de la sylve, une dryade dont l’arbre abrite l’aspect de la Nature se meurt. Une jeune elfe se retrouve chargée d’une quête pour protéger un bébé, retrouver l’aspect du Progrès et les sauver d’un complot d’envergure pour les détruire.

Accompagnée d’un mercenaire nain bourrus et rétifs, d’un apprenti mage plus intéressé par la bière que par ses études et d’un changeur (un homme-loup), la quête de l’elfe s’annonce difficile. Surtout que en Evondia une conspiration de la maison des mages prend le pouvoir obligeant le jeune souverain légitime à se réfugier chez les barbares des plaines et de là tenter de reconquérir son trône.

Roman chorale, La maison des mages est agréable à lire et bien mené. Un bémol sur la version audio que j’ai audiolu, si le lecteur est excellent, Audible a laissé pas mal “rush” dans la lecture (phrases qui aurait du être coupée); rien de rédhibitoire mais c’est plus que ce qui est habituellement présent dans leur production.

La geste du sixième royaume de Adrien Tomas

J’ai profité de la sortie récente en version audio de La geste dus xième royaume pour m’attaque à ce gros bouquin de Fantasy d’Adrien Tomas.

Il s’agit au final d’une histoire de Fantasy assez classique : un continent, cinq royaumes humains, dans les montagnes des cités naines, dans les royaumes humains des enclaves de magiciennes et au cœur du continent une forêt gigantesque où sont réfugiés les “monstres” et peuples “magiques”.

Cinq personnages hétéroclites et qui ne se connaissent pas : une magicienne, un barde, un demi-nain colporteur itinérant, un jeune voleur et un homme-loup. Ils ont été choisi par un des deux aspects du monde pour être ses champions et défendre le sixième royaume contre l’autre aspect du monde qui veut sa mort.

Débute alors une lutte à mort entre les champions du Père et celui du Maître qui se traduit par une guerre entre le sixième royaume et le reste des royaumes humains.

Sur ce canevas classique, Adrien Tomas tisse une fresque épique bien écrite et intéressante; de la bonne Fantasy en somme. La version audio est très agréable à l’oreille et aussi bien le texte que le lecteur vont bien.

Les Hurleuses de Adrien Tomas

Premier tome d’une duologie, Vaisseau d’arcane, Les Hurleuses de Adrien Tomas est un roman d’aventure et de Fantasy-steampunk très agréable à lire.

Il suit plusieurs personnages qui se retrouvent victimes des manigances des puissants et de l’Arcane, l’expression de la magie qui est aussi puissante qu’imprévisible. Il y a déjà Sof et Solal, les frères et soeurs : Solal frappé par un éclaire d’arcane voit son corps investit de magie et son esprit annihilé. Il devrait normalement être remis au gouvernement pour utiliser son énergie magique, mais Sof décide de fuir. Poursuivie, elle se retrouvera entrainé dans un voyage en terre Orc (les orcs de fantasy avec un twist végétale) accompagnés d’un dangereux et doué assassin aux motivations floues.

En parallèle le lecteur suivra les premiers pas d’un nouvelle ambassadeur venus des Abysses (un poisson intelligent) dans la capital d’un royaume indépendant mais cerné d’ennemis.

Adrien Tomas monte doucement une intrigue d’envergure dans un roman d’aventure bien écrit et imaginatif. Je veux maintenant le tome 2…..

Le royaume brisé

Troisième, et dernier, tome de la série du Chant des épines, Le royaume brisé conclut la trilogie de bien jolie manière.
Reprenant quelques mois après la conquête du royaume du nord qui venait à peine de s’unifier, le roman se divise entre de nombreux points de vu en suivant les divers épines survivantes et des personnages proches de ses derniers. Entre rébellion, apprentissage, illusion et recherche d’alliés les épines ont fort à faire pour tenter de libérer leur royaume des forces d’invasion de l’Empire de l’Est.
Sans vouloir déflorer l’intrigue, ce dernier tome apporte de nombreuses réponses et dévoile un conflit plus vaste, plus ancien et mettant en scène des personnages très puissants. C’est d’ailleurs peut-être le seul reproche que je pourrais faire au royaume brisé : le sentiment que pas mal de fois l’auteur fait des clins d’œil aux lecteurs ayant lu les autres romans se déroulant dans le même monde (dans son futur si j’ai bien compris) en leur disant “vous voyez là vous avez la genèse de ce qui vient après !”). Ce n’est pas gênant, mais n’ayant pas (encore vu comme j’ai aimé cette trilogie) les autres roman cela se voit un peu trop.
Mais que ce petit bémol ne vous empêche surtout pas de vous plonger dans cette trilogie qui met en scène des personnages en nuance de gris et qui développe un monde entre magie et technologie fort intéressant.

Le Royaume éveillé

Second tome du Chant des épines, après Le royaume rêvé, Le royaume éveillé continue à suivre la tentative d’unification des royaumes du nord afin de les préparer à l’invasion de l’Empire voisin.
Comme pour le premier tome, le roman alterne les points de vue entre les différents personnages présentant à la fois le combat individuel de chacun pour se construire et entrer dans l’âge adulte, pour les épines, et le combat collectif pour construire le royaume du nord et le préparer aux conflits qui s’annonce. Le point de vu des ennemis du royaume est également présent, avec notamment un elfe….
Le suivi des différents des personnages donne un roman assez éclaté où chaque histoire individuelle, bien que participant à un tout, se croisent et se recroisent au grès de l’évolution des personnages, et pour certain de leur montée en puissance. Le roman est passionnant à lire et le monde développé est très intéressant (de la Fantasy, avec une pointe de Steampunk et de technologie et une magie sur plusieurs niveaux rafraichissante).
Difficile d’en dire plus sans lever le voile sur les nombreux rebondissements et retournements de situation qui jalonnent le roman. Dans tous les cas je l’ai beaucoup apprécié au niveau de l’écriture et de la construction des personnages et du monde; je suis un peu plus circonspect sur l’histoire globale, la fin violente et abrupte du ce second tome, bien que par plusieurs aspects parfaitement logique, me laisse un peu un goût de “tous cela pour cela” et “et maintenant quoi ?”. L’auteur a sans doute un plan que je lirai avec plaisir dans le tome suivant….

Le Chant des Épines

Premier tome d’une nouvelle série de Fantasy d’Adrien Tomas, Le Royaume Rêvé – Le Chant des Épines se présente au premier abord comme un roman de Fantasy classique : quatre royaumes aux particularités marqués dans le Nord, une prophétie un peu obscure et peu connue, Vermine une jeune femme sauvagone au pouvoir magique mystérieux (Ténèbres, un pouvoir qui lui parle), un royaume qui cherche à unifier les autres en éduquant les héritiers des royaumes (les Épines du titre), une menace à combattre….

A la lecture, Le Chant des Épines est une Fantasy très bien écrite et agréable à lire qui pose un univers assez intriguant derrière le vernis de Fantasy classique : les royaumes ont été fondé il y a une centaine d’année par les anciens esclaves des elfes qui se sont rebellés et libérés du joug de leur maître, des êtres très puissants et invisibles au yeux du monde (et dont la magie serait peut-être bien de la technologie), un inventeur nain dont le golem ressemble plus à un robot qu’à une création magie, des immortels qui semblent bien tirer les ficelles en coulisse.

Tous ces éléments ce mélange pour former un récit intriguant à mi-chemin entre la Fantasy et la science-fiction. Si l’histoire de ce premier tome est sympathique, c’est surtout les possibilités ouvertes par cette mise en place qui m’intrigue. J’ai hâte de pouvoir lire le tome suivant pour en savoir plus.

Notre Dame des Loups

Roman court et super efficace d’Adrien Tomas, Notre Dame des Loups se déroule au milieu du XIX siècle aux États-Unis.
Un groupe d’hommes et de femmes déterminés traquent inlassablement les loup-garous qui se cachent parmi les hommes. Ils traquent en particulier la Dame, la première des garous, source de l’infection et qui a été chassé d’Europe. La Vénerie, le nom que se donne ces chasseurs, est une ancienne institution européenne qui c’est implanté en Amérique dans ce but.
Chaque chapitre du roman est présenté du point de vu d’un membre de la Vénerie et à chaque fois un destin tragique l’attend. Le lecteur suit ainsi les derniers jours de la traque en découvrant les fêlures et les rancœurs d’hommes et de femmes qui n’ont plus que la traque comme but dans la vie.
Difficile d’en dire plus, et j’en ai même peut-être déjà dis trop, sur Notre Dame des Loups; je dirais quand même que c’est un bon roman que j’ai pris plaisir à lire.