The Bear and the Serpent

Second tome de la trilogie débuté par The Tiger and the Wolf, The Bear and the Serpent débute peu de temps après la fin du premier tome.

Il suit deux arcs narratifs, l’un se déroulant dans le Nord, l’autre dans le Sud.

Dans le Nord, l’arrivée des “pale shadows” sur les côtes représentent un danger qui demande l’unification, même temporaire, des divers tribus. C’est donc les ours qui s’y colle, et principalement un ours solitaire et puissant (déjà croisé dans le premier tome). Le lecteur suit donc ses tentatives d’unification et la découverte de la menace venus d’au delà les mers…

Dans le Sud, Maniye Many Tracks, ayant réconcilié ses deux âmes et devenue championne, se retrouve plonger dans une guerre de succession entre un frère et une sœur. Le clan du serpent étant lui même divisé sur qui doit acceder au trone. Fuyant des assassins, ses pérégrinations vont la mener dans plusieurs endroit du royaume du sud, pendant que, dans l’ombre, des révélations impliquant le serpent et le futur du monde lui même se trame.

The Bear and the Serpent est une Fantasy toujours aussi agréable à lire, qui a les même défauts et forces que le premier tome : une écriture interessante, un monde orignal et bien construit, et quelques longueurs.

Une pensée sur “The Bear and the Serpent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code