The tiger and the wolf

Premier tome d’une trilogie de fantasy du prolifique Adrian Tchaikovsky, The tiger and the wolf propose un univers où chaque personne possède un totem animal, une seconde âme, qui lui permet de changer de forme.  Les différentes tribus / royaumes sont basés sur les animaux totems, divinités à part entière, des peuples de ce monde.

Le roman suit deux personnages principaux : Maniye, la fille du chef d’un clan de loup du Nord et le fils d’un seigneur d’un royaume crocodile du sud, champion de son peuple, partit en quête, dans le Nord, des mythiques guerriers de fer loups.

Maniye a une particularité, elle est également la fille de la reine du peuple tigre que les loups ont vaincu il y a une grosse quinzaine d’année dans une guerre pour le contrôle du Nord. Se mère a été ensuite assassinée, par ordre de son père, par le loup solitaire Borken Axe.

Alors qu’elle arrive à l’âge adulte, elle doit choisir entre son âme de loup et son âme de tigre. Découvrant que son père, distant, veut l’utiliser pour assoir sa domination sur l’ensemble des peuples loups, elle prend la fuite, prenant avec elle un prêtre serpent du Sud tombé dans les griffes de sa tribu.

Débute alors une fuite dans tous le Nord qui mènera Maniye au près des nombreux peuples du Nord à la recherche à la fois de son passé mais aussi de son futur.

Parallèlement, le champion crocodile  mène sa propre quête dans le Nord qui lui ferra croiser et recroiser les traces de Maniye.

The tiger and the wolf est un bon roman de Fantasy, il souffre peut-être (cela me semble assez courant chez Tchaikovsky) parfois de quelques longueurs, mais il est frais et propose des personnages entre humains et bêtes fort sympathiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code