Sombres cités souterraines

Les Moutons Électriques publie ce mois un roman, paru en 1999, de l’écrivaine américaine Lisa Goldstein : Sombres cités souterraines. Il s’agit d’Urban Fantasy, une histoire où les mythes rencontre des hommes et femmes normaux.
L’histoire se centre autour de trois protagonistes : Jerry, un homme d’âge mur dont la mère, avec qui il est en froid, a utilisé ses “aventures” d’enfants pour écrire une série à succès dans la veine de Narnia & Co, Ruthie, trentenaire, mère célibataire et journaliste travaillant sur un livre à propos de la dite série, et Sarah une jeune avocate dont le maris a été tué dans des circonstances sordides.
Les trois personnages vont se retrouver au centre d’évènements mystiques impliquant le “pays d’en bas”, une quête de l’Oeil, des dieux égyptiens, les métros du monde et le passé de Jerry….
Sombres cités souterraines est un sympathique romain qui correspond tout à fait à l’Urban Fantasy en vogue à la fin des années nonante, début des années deux-milles : la rencontre de notre monde contemporain avec les dieux du passé, une dichotomie entre le monde de la surface et le monde des profondeur, l’importance des métros et de la “vie” souterraine de nos villes, des luttes cachées, des ponts entre les mythes et la littérature infantile. Dans ce sens, Sombres cités souterraines a tout à fait sa place à côté de romans comme American Gods ou Neverwhere de Gaiman

Lien Amazon pour acheter Sombres cités souterraines

2 réponses sur “Sombres cités souterraines”

  1. 😉

    Plus sérieusement, je l'a fais parce qu'elle s'impose. Gaiman m'a davantage marqué, mais c'est sans doute parce que j'ai lu ces livres avant celui là. Autrement c'est peut-être une comparaison inverse que je ferais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code