Provenance

Nouveau roman de Ann Leckie, dont la trilogie des Chroniques du Radch est parue en français en 2016 et avait fait coulé pas mal d’encre (en bien et en mal) dans la blogosphère, Provenance se déroule dans le même univers, quelques temps après la trilogie, mais se lit de manière totalement indépendante.
 
J’avoue avoir eu un avis un peu mitigé sur Les Chroniques du Radch, c’est donc avec une curiosité teintée de prudence que je me suis attaqué à la version audio. Et bien, pour faire court, Provenance est un bon roman que j’ai pris grand plaisir à lire.
 
Le lecteur y suit Ingray, une jeune femme adoptée dans une puissante famille, qui, pour se faire bien voir, monte un plan audacieux afin de libérer de prison le fils d’une autre puissante famille qui a volé des reliques de valeurs; son but est de découvrir où ces dernières ont été cachées et de pouvoir les retrouver.
 
Evidement son plan ne va pas se dérouler comme prévu. Son retour chez elle, avec le prisonnier libérer, va lui faire prendre conscience des biais de la société dans laquelle elle vit. Les conséquences des Chroniques du Radch (la destruction d’une porte stellaire et l’organisation d’une réunion des races pensantes) vont se faire sentir sur sa planète. Devant faire face à une invasion et à l’intérêt de l’ambassadeur d’une race extraterrestre, Ingray aura fort à faire pour garder le contrôle sur sa vie.
 
Provenance est certes un roman à l’intrigue sympathique et bien menée, mais c’est aussi une réflexion sur l’identité d’une culture; et plus précisément sur les artefacts qui fondent cette identité. Le format plus court (il s’agit d’un roman pas d’une trilogie) évite également de diluer le propos. Provenance est donc pour moi une réussite.

Lien Amazon pour acheter Provenance

Une réponse sur “Provenance”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code