Moon Rising

Troisième tome et dernier (?) de ce qui devait être une duologie Luna Moon Rising débute peu de temps après la fin du second tome. La situation sur la Lune est compliquée après l’intervention des terriens et la nomination comme “Aigle de la Lune” d’un Corta.

Le roman suit les différents protagonistes déjà présenté dans les précédents romans, sur la Lune principalement mais aussi sur Terre ou la méfiance contre les “lunaires” augmente. Difficile donc de résumé les différents arcs narratifs qui se croisent et se recroisent. Les différentes corporations familiales qui contrôlent la Lune, ainsi que l’université qui se trouve sur la face obscure de l’astre et qui se voit contraint de sortir de sa neutralité, s’affrontent afin de définir le futur de la Lune et de ses relations avec la Terre.

Fidèle au ton des précédents tomes, McDonald propose un mélange de politique, action et mélo sur la Lune qui emprunte autant à des romans comme Dune qu’au tele-novelas avec leur lots de pathos familiales et retournements de situations.

Personnellement j’aime beaucoup Moon Rising  que je trouve plus dynamique que le second tome, tout en étant moins fort que le premier. Certains trouveront sans doute que le roman se perd en tours et détours, j’y vois là une caractéristique du genre tele-novelas habilement exploité mais cela ne plaira pas à tous le monde. Bien que le roman se termine avec un retournement de situation qui semble indiqué un chemin claire pour le futur de la Lune, j’espère qu’un tome suivant sera écrit afin de concrétiser les visions esquissées ici.

L’avis, plus négatif, de Gromovar.

2 réponses sur “Moon Rising”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code