Mongrels

Mongrels raconte, à la première personne un chapitre sur deux, et à la troisième pour les autres chapitres qui sont des flashbacks, le fin de l’enfance et l’adolescence d’un jeune américain pauvre, vivant sur les routes avec son oncle et sa tante, et qui a la particularité d’être issu d’une famille de loup-garous.
 
Tout l’intérêt du roman est là, c’est de voir la vie sur les routes, entre pauvreté, petits-boulots, violence et criminalité qui caractérise ces loup-garous qui n’ont rien de désirable. Le narrateur ne peut pas se transformer, encore, c’est donc un point de vu d’enfants et d’ados qui est donnés à lire.
 
Difficile d’en dire plus car il n’y a pas à proprement parler une seule histoire dans Mongrels, mais une collection de moment montrant la vie sur la route et l’entrée dans l’âge adulte d’un enfant balloté par son oncle et sa tante d’un bout à l’autre du pays dans un road-trip qui ressemble à une fuite en avant.
 
Une lecture pas inoubliable mais sympathique quand même, fort bien rendu en livre audio.

Une réponse sur “Mongrels”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code