Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett

Premier tome d’une trilogie, Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett sort chez AMI (si le COVID ne retarde pas à nouveau sa parution) en français courant mars, mais j’ai déjà pu l’audio-lire en VO (sous le titre Foundryside).

Présenté par certains, avec une certaine justesse,  comme un roman Cyberpunk déguisé en roman de Fantasy, Les Maîtres enlumineurs s’attache au pas de Sansia, une ancienne esclave dans des plantations, un sujet de laboratoire aux pouvoirs limités (elle sent les objets) et surtout voleuse talentueuse dans la cité de Tevanne (le “centre” du monde).

Le monde développé par Jackson Bennett est commandé par les maisons marchandes qui, depuis la cité de Tevanne, ont conquis peu à peu leurs voisins. Le “secret” de leurs puissances : des objets enluminés (“scrived”) avec une écriture magique qui change leurs réalités (des épées se croient plus rapide, des murs plus solides, des flèches plus rapides, etc.). Cette écriture est dérivée d’une écriture plus ancienne dont les gens savent peu de chose sinon que ses inventeurs auraient eu des pouvoirs quasi-divins.

Lorsque Sansia se retrouve a voler un artefact ancien, une clef, elle se retrouve projeté dans des intrigues qui la dépassent. Pour sauver sa vie, Sansia va devoir découvrir ce qui se cache derrière des manigances des puissants et découvrir, au passage, des secrets dangereux…

Les Maîtres enlumineurs propose effectivement une intrigue digne d’un roman Cyberpunk mais dont la technologie se manifeste sous la forme d’une écriture magique logique. Ce premier tome est une vraie réussite.

4 réponses sur “Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code