Le vendeur de sang

Premier livre d’une série de livres en rapport avec la Chine que je dois lire pour un cours. D’emblée, je dois dire que si le vendeur de sang se lit facilement ce n’est pas un livre qui m’a plut.

Il raconte l’histoire de Xu Sanguang, de sa jeunesse jusqu’à l’âge de ses 60 ans. Ce Chinois de classe modeste, se mariera, aura trois enfants (dont un bâtard qui n’est pas de lui, mais cela il ne le sait pas au départ) et traversera l’histoire chinoise de la seconde moitié du XXe siècle. La grande constance de sa vie, c’est que à chaque problème (disette, maladie, etc.), il ira vendre son sang, le liquide qui le relie à ses ancêtres.

Ce roman est avant tous une chronique de la vie ordinaire d’un Chinois de classe modeste. Elle est ponctuée du petits évènements tragico-comiques. Objectivement le roman est plutôt bon; une fois de plus, il ne m’a pas vraiment plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code