La Volonté du Dragon

Premier roman écrit dans l’univers d’Évanégyre (le recueil La route de la conquête s’y déroule également), la volonté du dragon débute alors qu’une armada de l’Empire d’Asreth aborde la capitale d’un petit royaume côtier, dans le continent du sud.
La première vague de la campagne de conquête du continent sud vient de débuter, et le général de l’armada demande une dernière fois aux autorités du royaume de porter allégeance à l’Empire afin d’éviter un combat que celui-ci perçoit comme gagner d’avance tant la supériorité technologique de l’Empire est évidente (l’Empire maitrise une forme de technologie basée sur la récupération industrielle de la magie qui imprègne le monde). Alors qu’il est convié à une étrange partie d’échec, sur le terrain les opération militaire débute. Le combat qui semblait gagné d’avance, ne sera pas aussi évident pour les forces de l’Empire.
Les points de vu sur le combat oscille entre le général qui mène sa partie d’échec et des matelots sur le navire amiral de la flotte qui participe aux violents combats de la bataille. Le roman, assez court, présente avant tous une bataille qui est à la fois un affrontement militaire et la rencontre de deux points de vue/philosophies différentes.
En ce sens,le roman est une réussite et un plaisir à lire. Après avoir lu ce qui doit être quasiment l’ensemble des textes parus dans l’univers d’Évanégyre, j’espère que la prochaine publication, prévu pour 2015, montrera une facette moins guerrière de cette univers.

Une réponse sur “La Volonté du Dragon”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code