La fureur de la terre de Lionel Davoust

Troisième tome de la série Les dieux sauvages, et reprenant directement après le second tome, La fureur de la terre se concentre avant tous sur le siège de Loered, le Verrou du Fleuve, ville-forteresse qui est la clef de voute de la défense des royaumes de Wer.

Le roman suit donc toujours Mériane, la héraut de Wer, qui organise la défense de la cité face aux hordes du dieu Aska. En parallèle le lecteur suit les tentatives de rallier de nouvelle force dans le royaume et l’expédition en territoire ennemis de la mystérieuse rôdeuse et de son « acolyte ».

Toujours aussi agréable à lire, La fureur de la terre distille de manière parcimonieuse les révélations sur la chute de l’Empire, la nature de Wer et Aska, et celle de la rôdeuse; à ce point le lecteur attentif aura des hypothèses mais pas de certitudes. Arrivé à la fin du roman je n’ai qu’une envie : lire la suite; mais également une petite frustration avec le sentiment que le roman aurait sans doute pu être pus condensé et se perd parfois dans quelques longueurs. Davoust écrit bien et cela passe, mais la matière aurait pu se préteur à plus de concision. Maintenant la suite, vite vite….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code