Fix

Troisième, et dernier, tome de la sympathique série Mancer (après The flex et The flux) qui décrit un monde où les personnes dont les obsessions sont suffisamment fort peuvent plier la réalité à leurs désirs, au risque de s’attirer de la malchance en retour, voir de détruire une partie de la réalité (ce qui est arrivé à l’Europe durant la Seconde guerre mondiale).
Suivant l’histoire de Paul Tsabo, un mancer dont l’obsession est la bureaucratie et de sa fille, game-mancer, Fix conclut la série de manière très satisfaisante. Alors qu’il tente depuis plusieurs mois de donner aux mancers une image positive, tout en les protégeant, Paul laisse sa fille participer à un match de foot. Durant celui-ci elle utilise ses pouvoirs et la situation dégénère au point de menacer la réalité dans la petite ville américaine où se déroule la partie.
Traqué, Paul Tsabo perd sa fille au profit de Smach l’organisation qui traque les mancers et les fait rejoindre un collectif d’unimancer tous lié et qui tente de protéger le monde de ce qui se passe en Europe. Paul se lance alors dans une croisade pour récupérer sa fille qui le mènera en Europe; mais sa fille a-t-elle vraiment besoin d’être sauvée ?

Présentant les tenants et aboutissant d’une menace vielle de 50 ans sur la réalité elle-même et sur ceux qui lutte contre elle, Fix propose des réponses, une fin très satisfaisante et une perspective différente sur les mancers. Au final une série très bien faites et agréable à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code