Techno Faerie

Roman d’urban fantasy composé d’une douzaine de nouvelles, pour la plupart inédites, écrites entre 2004 et 2015, Techno Faerie raconte la rencontre entre l’humanité et la Faerie qui s’était retiré sous la Coline loin des hommes. Les Fays ayant évolué et rejeté, pour la plupart, les anciennes traditions, elles ont accepté nos technologies et les ont modernisées et optimisées avec leur magie.
Les différents textes/chapitres oscillent entre le point de vu des Fays et celui des humains. Des personnages récurrents, tel Arthur Passeur, l’humain qui a passé le plus de temps à côtoyer les Fays, se glissent de textes en textes dans le roman. 
Allant des premiers contacts sur Terre à l’âge de l’exploration spatiale, en passant par les grands événements qui ont modifié notre monde, Techno Faerie est un roman que j’ai pris grand plaisir à lire et qui propose une Urban Fantasy intelligente. Le roman touche, tour à tour, au question de l’altérité, du devenir écologique de la planète et offre un miroir au lecteur dans la figure de Arthur Passeur, adolescent rebelle fan de science-fiction qui devient le trait d’union entre les Fays et l’humanité.
Bien sur il est toujours possible de faire quelques reproches au roman dont les différents chapitres manquent parfois un peu de liant, mais que cela ne soit pas une raison pour bouder Techno Faerie qui propose un type de texte trop rare dans les littératures de l’imaginaire francophone.
Un mot finalement sur le livre lui même, après le roman lui même, une petite moitié de l’ouvrage est constitué d’un annexe présentant les 88 principales faes en décrivant leur apparence, leur lieu d’habitation, leurs occupations etc. Cet annexe est en couleur et richement illustré par de nombreux illustrateurs de talents. A titre personnel je trouve cela joli mais très dispensable, mais il est bon de le noter car cela rendra certainement de manière un peu terne en version électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code