La cité exsangue

En ce mois d’avril 2018 Mathieu Gaborit revient avec un nouveau texte se déroulant de l’Harmonde et sa cité de Abyme. C’est donc avec une curiosité très grande que j’ai attaqué La cité exsangue, premier tome d’une histoire plus longue, tant l’imaginaire de l’auteur est grand (et la qualité de l’écriture c’est bonifiée avec le temps).
Le lecteur retrouvera donc le farfadet Maspalio, ancien prince voleur et conjurateur de talent, qui revient a Abyme après dix ans d’un exil volontaire en Abysse, lieu où résident les démons. Il le fait à la supplique d’une lutine, ancienne amante et responsable d’un orphelinat…
Mais son retour à Abyme ne va pas se passer comme l’aurait souhaité le farfadet; en effet en dix ans la ville a bien changé. Mise aux pas par le palet d’acier, l’organe judiciaire de la cité, elle a perdu de sa démesure et décadence. Non seulement des symboles de la ville sont mis à mal (les gros ont été enfermés et le palais tente de les “réformer”, il n’y a presque plus de démons dans les rues de la ville, etc.), mais en plus la petite corruption qui faisait rage dans les rangs des fonctionnaires de la cité a été éradiquée.
Et Maspalio va se heurter dès son arrivée dans la cité à ses changements de faisant rapidement de nombreux ennemis. Pourchassé, rattrapé par l’âge et sans équipement pour pouvoir l’aider il va se livre à une course contre la montre pour comprendre ce qui est arrivé à son amie et à sa chère cité….
Avec La cité exsangue Mathieu Gaborit livre un roman moins flamboyant que les précédents, plus adultes et plus sombre peut-être, mais à l’imagination toujours aussi inventive. Il se laisse lire avec grand plaisir et j’attend maintenant la suite avec impatience et curiosité.

Lien Amazon pour acheter La cité exsangue : Les nouveaux mystères d’Abyme.

Une pensée sur “La cité exsangue”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code