Kabu Kabu

Avec ce recueil de nouvelles, Nnedi Okorafor propose une vingtaine de textes, dont une partie sont inédits. S’il serait un peu fastidieux de résumé chaque texte de manière individuelle, Il est néanmoins possible d’en donner quelques généralités. Les différentes nouvelles sont ainsi toutes en lien avec l’Afrique et la plupart ont pour personnages centrales des femmes.
Si quelques nouvelles se déroulent dans des “univers” indépendant (un peu d’horreur, un peu d’urban fantasy, un poil de science-fiction), il est a noté que la plupart des nouvelles se déroulent dans des univers déjà explorés par l’auteur.
Ainsi plusieurs textes sont des extraits d’un premier roman jamais publié qui se déroule dans l’univers de Zahrah the Windseeker , une Afrique où des gens sont capables de contrôler le vent. Ces “windseeker” sont souvent persécuté par une population qui ne sait plus qu’autrefois il y en avait d’avantage. Alors ils partent sur les routes à la recherche d’un “autre” qui les complètent et qui est là quelque part, faisant de même. Les différentes nouvelles partage la même protagoniste.
Le lecteur trouvera également un texte se déroulant dans l’univers de Who fears Death et revient sur le sort des enfants mixtes. Un autre se déroule dans l’univers de The Shadow Speaker , notre monde mais en 2070 où la magie s’est rependu sur le monde. Un texte intéressant qui m’a donné envie de lire le roman s’y déroulant. Finalement, une mise en bouche (qui sera, si j’ai bien compris inclus dans celui-ci) d’un des prochain roman d’Okorafor, Lagoon, est aussi présent. Ce futur roman de science-fiction semble s’annoncer comme étant aussi écologique. Le texte ici donné à la lecture a aiguisé mon envie de lire le roman.
Au final, je suis assez partagé sur Kabu Kabu. Les textes du recueils vont du moyen au très bon et je les ai lus avec plaisir. Le choix de les réunir ensemble me laisse plus perplexe. Des textes réçents côtoient des textes très anciens, plusieurs textes sont des bouts d’un roman jamais publiés et d’autres textes se déroulent dans les autres univers de sa création; le tout accompagné de quelques textes parus ici et là. Le mélange prend mal, il manque pour moi un des fils rouges : pourquoi, par exemple, ne pas avoir repris les différents textes liés pour sortir ensemble le premier roman jamais publié, pourquoi ne pas avoir publié que des textes se déroulant dans les univers des autres romans ? Finalement certains textes semblent avoir été ajouté pour, au delà de leurs qualités intrinsèques, “faire de la masse”, et un texte est un teaser pour un futur roman à paraitre.
Un recueil agréable, donc, mais mal construit et qui laisse un goût de patchwork au lecteur.
Rentre dans le cadre du challenge nouvelles et novellas.

Une réponse sur “Kabu Kabu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code