Janua Vera


Les lecteurs de ce blog vont sans doute se dire que je radotte à écrire une chronique d’un ouvrage que j’ai déjà lu. Mais voila, depuis sa première édition, maintenant épuisée, Janua Vera a connu deux éditions différentes.

Une première, parue en poche chez Folio, reprend le contenu de la première édition en y ajoutant l’excellente nouvelle Un amour dévorant au recueil. L’histoire pourrait s’arreter là, mais voila que les Moutons Électriques publie, dans un format un peu plus grand, une nouvelle mouture du recueil.

Ce dernier reprend l’intégralité des nouvelles parues en poche et y ajoute la nouvelle Montefellòne parue dans le recueil Rois et Capitaines, ainsi qu’une préface indéit, des appendices sur le monde (dont une chronologie, une charte, un rapport sur la guilde des chuchoteurs et deux contes, dont un est disponible sous un autre nom sur le site des moutons élécrtiques) et surtout une nouvelle inédite forte agréable à lire.

Ceci étant dit je suis un fan inconditionelle de Jaworski et il a suffit que je note la présence d’une nouvelle inédite pour que je me jéte sur cette nouvelle édition. Un primo-lecteur préferera sans doute cette édition à l’édition de poche, un lecteur ayant déjà une des autres éditions et qui n’est pas fortement attiré par la prose de Jaworski peut sans doute faire l’économie de cette édition.

Une réponse sur “Janua Vera”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code