Children of ruin

Lorsque j’ai appris que Tchaikovsky allait sortir une suite à l’excellente Children of time, je dois admettre que j’étais un peu sceptique. Le roman était en effet excellent et se tenait en lui même. C’est donc avec curiosité, et un peu d’appréhension, que j’ai débuté mon écoute de la version audio de Children of ruin. Arrivé à la fin de ma lecture, force est de constaté que ce deuxième opus est tout aussi bon que le premier.

S’intéressant à l’expédition humaine-araignée qui part à la recherche d’autres intelligences dont les faibles signaux ont été capté dans notre galaxie, le roman se concentre sur le premier atteint par l’expédition; là, un petit groupe d’explorateurs / ambassadeurs s’avance dans le système pendant que le vaisseau principal reste à l’extérieur celui-ci.

Ils découvriront un système ou deux planètes habitent la vie : une vie totalement alien et parasitaire sur l’une et des poulpes rendus intelligents par un membre d’une équipe de terraformation humaine de l’ancien Empire (celui qui s’est effondré). La rencontre entre ces différentes entités intelligentes se ferra dans la douleur risquant de déraper en guerre à tout moment.

Children of ruin alterne la narration de l’expédition découvrant le système et des flashbacks sur le passé de celui-ci, donnant ainsi un aperçu de l’évolution des formes d’intelligences qui s’y trouvent.

Children of ruin est une vrai réussite proposant à la fois une intelligence autre et une société de céphalopodes hautement avancées en étant dans un état d’anarchie quasi permanent.

Gromovar, Anudar, Feyd Rautha en parlent aussi.

Une réponse sur “Children of ruin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code