Cantique pour les étoiles de Simon Jimenez

L’humanité a quitté la Terre devenu inhabitable et vit maintenant entre des planètes colonisées et des stations spatiales. Lien entre les mondes des vaisseaux voyagent dans une contraction de l’espace et du temps, La Poche, où un voyage de quelques semaines/mois se traduit par plusieurs années passées dans le monde “réel”.

Nia Imani est capitaine de vaisseau, sur une planète agricole on lui confie un enfant muet tombé du ciel. Elle s’attache à lui lors du voyage de retour vers une station spatiale appartenant au consortium qui a permis à l’humanité de migrer vers les étoiles.

Chargée par une personnalité de l’ancienne terre, vielle de plusieurs millénaire), de veiller sur l’enfant elle s’exile au delà de l’espace sous contrôle du consortium. L’enfant en effet pourrait être la clef du voyage instantané entre les mondes…

Construit en plusieurs partie qui accélère le récit, Cantique pour les étoiles trace un portrait sombre du futur de l’humanité. Traversé par des fulgurances poétiques (le premier chapitre du roman par exemple, presque une nouvelle se tenant seul, est de toute beauté) le roman souffre d’un rythme inégale avec quelques longueurs. La fin d’une triste noirceur si justifiée pourra sans doute rebuté un peu le lecteur avide de fin heureuse.

Au final, Cantique pour les étoiles est un beau voyage un peu poussif qui aurait mérité un travail sur son rythme pour atteindre sa plénitude.

Une réponse sur “Cantique pour les étoiles de Simon Jimenez”

  1. J’ai bien aimé ce livre mais je ne sais pas pourquoi, l’atmosphère générale peut-être !

    Mais c’est surtout le premier chapitre qui a fait mouche. Une histoire à elle toute seule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code