Ring Shout de P. Djèlí Clark

Débutant comme un roman d’Urban Fantasy « à la Buffy » Ring Shout suite trois femmes noires qui, en 1922, chassent des Ku Kluxes. Les Klu Kluxes sont des créatures monstrueuses qui se cachent, en prenant leur place, sous une apparence humaine parmi les membre du Klu Klux Klan.

Sous ce prémisse sommes toutes assez classiques, se cache en fait un court roman magistrale. P. Djèli Clark  convoque en effet dans son roman des pans entiers de l’histoire américaine et des luttes raciales ayant secoués le pays. Par exemple le film Naissance d’une nation tient une place centrale dans l’intrigue, mais aussi bien sur le Clan ou encore la premier guerre mondial. Il convoque aussi des éléments réeels de la (les) cultures afro-américaine (les Gullah, les Ring shout, des légendes et mythes, etc.),

Le tout forme une tapisserie d’une extrême richesse qui vient soutenir un récit maitrisé de bout en bout aussi passionnant pour ses scènes d’actions et d’émottions que pour la réflexion sur le rôle de la haine et de la violence dans l’histoire humaine.

Franchement Ring Shout est une gemme qui réussit le tour de force de proposer une histoire palpitante d’Urban Fantasy, bien écrite et d’une richesse et profondeur rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code