Jazz

Un homme marié de cinquante ans tire sur son amante de seize ans lors d’une fête, personne n’entant le coup de feu, la fille ne dis rien pour laisser le temps à son amant de fuir, au matin elle est morte.

A partir de ce fait divers Toni Morrison a écrit un roman qui fait maintenant partie de mon top 4 des meilleurs livres que j’ai eu l’occasion de lire. Jazz narre l’histoire des différents protagoniste de ce fait divers (le mari, sa femme, l’amante, la meilleurs amie de l’amante, etc.), touchant pour cela aux moments importants de l’histoire afro-américaine du début du siècle dernier (La grande migration, la vie à Harlem dans les années 20, le Jazz, etc.). Le tout narré par un narrateur inconnu qui suppose l’histoire, qui se trompe, qui rectifie; alors que sa narration devient comme un morceau de Jazz, donnant la voix à plusieurs instruments (les protagonistes de l’histoire) et capable de change à chaque lecture. Car, comme le narrateur le dis de lui même à la fin du livre, mais cette phrase peut s’appliquer au roman égallement : “Say make me, remake me. You are free to do it and I am free to let you because look, look. Look where your hands are. Now”.

Un seul mot : magistrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code