Black Leopard Red Wolf

Difficile de parler de ce roman après avoir lu la chronique de Gromovar qui, même s’il ne dit pas tous ce qui peut-être dit, est super complète et très interessante. Je vais quand même essayer.

Black Leopard Red Wolf était annoncé par Marlon James comme un roman qui se voulait une “réponse” à des séries comme Game of Throne mais puisant ses racines en Afrique. A ce niveau là l’auteur jamaïcain a sans doute réussi son paris (et un nombre impressionnant de références et d’inspirations doivent m’échapper).

Le roman violent, parfois crus, et épique se déroule dans une Afrique aux racines historiques. Raconté à la première personne il s’agit de la confession, narré à un inquisiteur, par Traqueur, un mercenaire à l’odorat surdéveloppé lui permettant de traquer n’importe qui et au passé marqué par le sauvetage d’enfants différents et la “bénédiction”  d’une tueuse de sorcières (le métal ne peut lui nuire).

Traqueur narre les péripéties d’un groupe disparat d’individus (un léopard change forme, une sorcière, un géant, une jeune fille, etc.) qui traque un enfant qui a été enlevé. Cette traque les mènera à traverser divers nations et affronter de nombreuses péripéties. La question de qui est l’enfant, quelles sont les implications politiques de sa disparition, qui le recherche et qui l’a enlevé sont centrales.

Mais les relations entre les membres du groupe qui le recherche sont cruciales aussi : amitiés, amoures, inimités, passés compliqués et chargés, trahisons sont autant d’éléments qui viennent enrichir le récit.

Au final Black Leopard Red Wolf est un roman de Fantasy violent, fantastique, riche et sans doute majeure. Une lecteur qui ne laissera pas indifférent et qui sortira en français en 2020 chez Albin Michel – Terres d’Amérique (un choix sans doute étrange pour un roman d’imaginaire).

3 réponses sur “Black Leopard Red Wolf”

  1. Hypée depuis la chronique de Grom ^^
    En terme de bouquin d’imaginaire sorti en blanche et que tu te demandes pourquoi je suis en train de lire Le roman de Jeanne et je ne comprends pas très bien qui va lire ce livre mis à part des amateurs de SF. Bien que très différent de ce qui se fait habituellement en postapo, je vois pas un public de blanche lire ce livre. Mais peut-être que j’extrapole trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code