Le silence de la cité de E. Vonarburg

Se déroulant longtemps avant Chroniques du pays des mères, à l’époque des harem pour ceux qui l’ont lu, Le silence de la cité est à la fois un roman indépendant et un prologue à Chroniques du pays des mères (personnellement je conseil de lire Chroniques avant).

Le roman suit une enfant, qui deviendra ensuite jeune fille, Elisa fruit des expériences génétiques d’un habitant de la Cité. La Cité est une ville cachée et bien protégée où vivent les survivants de l’ancien monde, ceux qui, bien que condamnés à terme, maitrise encore les technologies d’avant l’effondrement.

Elisa découvrira peut à peut ses origines, le monde de la Cité et celui du dehors. Elle se lancera alors une mission au long court : faire disparaître l’héritage du passé pour préparer un meilleur futur pour les survivants du dehors.

Le silence de la cité est un roman bien écrit qui éclaire d’un autre regard le brillant Chroniques du pays des mères et présente les conséquences de l’ubris de l’humanité.

2 réponses sur “Le silence de la cité de E. Vonarburg”

Répondre à Cédric Jeanneret Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code