Chroniques du pays des mères de E. Vonarburg

Profitant de la sortie en grand format, chez Mnémos, d’une réédition de Chroniques du pays des mères de Elizabeth Vonarburg, et sur le conseil de plusieurs amis, j’ai décidé de m’attaquer à ce classique de la littérature de l’imaginaire.

Bien m’en a pris car j’ai découvert un texte non seulement bien écrit et interessant mais également aux multiples thématiques qui font encore sens aujourd’hui près de trente ans après sa parution.

L’histoire se déroule dans un futur post apocalyptique où après des conflits et catastrophes une partie de la Terre est irradiée et dangereuses. Pour l’humanité le défis est non seulement écologiques mais aussi démographique car il naît beaucoup plus de femmes que d’hommes. Après une période dite des harems où les hommes dominaient complètement les femmes, une révolution, en partie religieuse, mena à l’époque des ruches puis aux pays des mères où les femmes occupent la position dominante dans la société.

C’est dans ce contexte que naît Lisbeï. Élevée comme les autres enfantes du pays des mères en nurserie (une mystérieuse maladie provoque une forte mortalité infantile) elle est doté d’un don d’empathie fort et d’un tempérament rebelle qui la mène a questionner le quotidien et le passé.

En grandissant elle voyagera dans le pays des mères, lèvera une partie du voile sur le passé de celui-ci et mènera une réflexion personnelle qui la verra questionner sa place dans le monde et la place des hommes et des femmes.

Roman écologique, roman social et roman féministe, Chroniques du pays des mères propose un questionnement sur des aspects qui semblent aller de soi dans nos sociétés et qui sont pourtant des constructions sociales que l’on ne perçoit pas. Le tout en proposant une intrigue interessante. Un tour de force qui font de ce roman un classique et une lecture salutaire.

4 réponses sur “Chroniques du pays des mères de E. Vonarburg”

  1. Très très beau roman, je suis contente que tu l’ais découvert (et aimé accessoirement xD). C’est plaisant de voir tous ces avis sur cette réédition, ça me donne envie de le relire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code