Golden Age de Fabrice Colin

Retour de Fabrice Colin au domaine de l’Imaginaire, Golden Age réunit plusieurs thèmes qui sont déjà apparus souvent dans l’œuvre de l’auteur : la féérie, la campagne anglaise, le début du XXe siècle, l’uchronie, les auteurs….

Golden Age se déroule en juillet 1914 dans un manoir du comté de Dorset dans le sud-ouest de l’Angleterre alors que des rumeurs de guerre se répandent. Une jeune femme se fait passer pour une journaliste afin d’approcher un célèbre écrivain (elle est en fait la maitresse de son fils). Au manoir elle découvre dans la tiédeur de l’été, la réunion d’un groupe d’écrivains sur le déclin qui cherchent à faire revenir leur muse et l’inspiration.

Roman uchronique (le monde de 1914 ressemble au notre mais plusieurs petits détails sont différents), Golden Age est avant tout une promenade champêtre légèrement onirique où se révèle peu à peu les secrets de familles et d’amitiés, le tout avec en arrière plein les rumeurs de guerre et le départ des féees.

Ce roman ne plaira clairement pas à tout le monde tant son intrigue semble parfois décousu, parfois se perdre dans des méandres et au final laisse plusieurs questions sans réponses. Mais l’écriture est belle et j’ai pris plaisir à me laisser bercer et mener au fil des mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *