The True Queen

Se déroulant dans le même univers, et avec l’apparition de la  plupart des personnages principaux du premier roman, The true queen est un sequel au roman Sorcerer to the crown de Zen Cho. Se déroulant dans un royaume-unis victorien où la magie est une réalité et la place de sorcier de la couronne est tenu, pour la première fois, par une femme, noire en plus, The true queen  suit les mésaventures de deux jeunes femmes malaises Muna et Sakti retrouvées amnésiques sur une plage de Janda Baik.

Lorsqu’il apparait qu’elle ont été magiquement maudite et que le lancer de cette malédiction est anglais, la sorcière qui les a prise sous son aile les envoies, via les territoires de fairy, aux Royaumes Unis. Mais seule Muna termine le voyage et se retrouve sous la protection du sorcier royale et de son école pour jeunes sorcières.

Débute alors une aventure pour comprendre qui les a maudit, retrouvé sa sœur et, en chemin, se retrouver au cœur de la politique des royaumes de fairy alors que la Reine des fays remue ciel et terre pour retrouver un pendentif qui lui a été volé.

Supérieur, ais-je trouvé, à Sorcerer to the crown, The true queen propose une histoire agréable et bien tournée.

Sorcerer to the Crown

Premier tome d’une nouvelle série de l’écrivaine malaise, mais vivant à Londre, Zen Cho. Sorcerer to the Crown suit la lutte de Zacharias Wythe, sorcier royale de la société des “Unnatural Philosophers”, dans le Royaume Unis du XIXe siècle, pour sauvegarder sa place et changer les mentalités de ses paires.
 
Wythe est en effet dans une position délicate, nègre il a servi à son maitre et mentor, son défunt prédécesseur, à prouver que les noires pouvaient aussi apprendre la magie, il doit lutter pour conserver sa place que ses collègues lui dispute à cause de sa couleur de peau. Le fait que la quantité de magie du pays, qui provient de Fairie, est en constant déclin n’aide pas.
 
Devant faire faceà la calomnie et aux manigances des autres magiciens, la vie de Wythe se complique encore lorsqu’il prend sous son aile une jeune femme douée en magique, alors que tous le monde sait qu’une femme n’a pas la carrure pour faire un sorcier (enfin aux Royaume Unis, le reste du monde n’a pas la même vision), et possédant un trésor magique inestimable. Le tout alors que la politique colonial britannique provoque l’inimité de sorcières asiatiques qui viennent tester les nerfs des sorciers anglais.
 
Sorcerer to the Crown est un roman plaisant et divertissant qui, à défaut de renouveler le genre, se laisse lire.