Exhalation

Un nouveau recueil de nouvelles de Ted Chiang ne peut être qu’une bonne chose. Pour ceux qui ne le connaisse pas Ted Chiang est un nouvelliste américain qui publie peu (une vingtaine de nouvelles en près de trente ans) mais d’une très haute qualité. Exhalation est son second recueil et réunis ce qu’il a publié depuis 2007 avec deux inédits.

Le lecteur trouvera donc ici des récits de sciences fictions très bien menés, dont notamment une histoire de voyage dans le temps et une novella sur les intelligences artificielles que j’ai déjà chroniqués.

Les autres textes du recueil reviennent souvent sur des thèmes qui sont récurent chez Ted Chiang : le libre arbitre, le fait religieux, la science et la technologie.

C’est simple il y a, à mon avis, rien à jeter. Si vous lisez l’anglais précipitez vous sur ce recueil  tant les textes qu’il renferme valent le détour.

The Merchant and the Alchemist’s Gate

The Merchant and the Alchemist’s Gate est une novella de Ted Chiang sur les voyages temporelles se déroulant à Bagdad à l’époque des sultans et calife.
Elle met en scène le marchant Fuwaad ibn Abbas qui narre comment il a découvert une nouvelle boutique au marché de Bagdad où un alchimiste lui présente une machine permettant de voyager 20 ans dans le futur. L’alchimiste vient du Caire où son fils à une machine similaire. L’alchimiste lui raconte l’histoire de plusieurs utilisateurs de la machine : l’un a pu faire fortune ainsi, l’autre s’est indirectement endenté, finalement la troisième a été artisante de sa propre fortune. Le marchand décide d’utiliser la porte pour revoir sa femme décédé il y a vingt ans.
The Merchant and the Alchemist’s Gate est une classique et brillante novella de voyage dans le temps où il n’est pas possible de changer les choses mais où les histoires racontées sont circulaires.
Rentre dans le cadre du challenge nouvelles et novellas.

Stories of Your Life and Others

Recueil de nouvelles et novellas de Ted Chiang, Stories of Your Life and Others est un excellent recueil où le peu prolifique auteur, comme à son habitude, prend une idée et la pousse au maximum dans chaque histoire.
“Tower of Babylon” narre la fabuleuse aventure de la tour de Babylon qui s’élève ver le ciel pour permettre aux hommes d’atteindre le Paradis. L’histoire suit plus particulièrement le groupe de mineur qui entreprend le voyage de quatre mois pour atteindre le sommet de la tour et creuser leur chemin dans le socle rocheux du Paradis. Une fin intéressante pour une bonne nouvelle.
“Division by Zero” est une histoire ou s’entremêle des éléments de l’histoire des mathématique, et d’un homme et une femme en couple. Elle narre la descente en enfer de la femme, mathématicienne, qui a poser un théorème mathématiquement correct qui nie certains axiomes sur lesquels sont fondés les mathématiques.
“Understand” se passe dans un futur proche ou une drogue permet de réparer les dommages neurologiques subit par le cerveau. L’utilisation de cette drogue répare mais augmente également inintelligence de ceux qu’il soigne. C’est lors de l’étude de ces effets secondaire qu’un graphiste va atteindre une intelligence jamais atteinte au par avant…
“Story of Your Life” est une histoire racontée à la première personne par une linguiste qui est chargée, avec d’autres, par le gouvernement de converser avec des extraterrestres qui viennent d’arriver en orbite autour de la Terre afin de décoder leur langue. Son récit est présenté comme une conversation avec sa fille, décédée à l’âge de 25 ans dans un accident, et contient de nombreuses références à la vie de cette dernière. Le twist c’est que durant ce travail de plusieurs années, l’écriture et complexe des visiteurs va changer sa perception du monde et lui permettre d’appréhender la totalité de sa vie en même temps. Un très beau récit qui pousse le concept de causalité, l’idée du libre arbitre et l’influence du langage sur notre manière de penser très loin.
“The Evolution of Human Science” est un article scientifique sur les publications scientifique depuis l’apparition de méta-humains beaucoup plus intelligents que le reste de l’espèce.
“Seventy-Two Letters” est une novella se passant dans un monde de type victorien basé sur le pouvoir des noms de la Kabbale juive. On suit un jeune scientifique qui cherche à mettre au point un nom pour créer des golems agiles et plus autonomes. Ses travaux vont l’amener à travailler sur un projet portant sur la survie de l’espère humaine même.
“Hell is the Absence of God” suit la vie de trois personnes dans notre monde contemporain, enfin presque notre monde puisque dans celui-ci les anges de Dieu se manifeste régulièrement provoquand des phénomènes physique extrême, des miracles et des calamités (des personnes sont soignées alors que d’autres tuées ou contractes des cancers). Les trois personnages de l’histoire vont, pour des raisons différentes, chercher à se rapprocher de Dieu.
“Liking What You See: A Documentary” est un documentaire sur le projet d’une université américaine de rendre obligatoire pour ses étudiants de recourir à la Calliagnosia. En effet, dans un futur proche, les nanotechnologies permettent d’éteindre (ou de rallumer) certains circuits neurologiques du cerveaux. La Calliagnosia est une agnosie qui empêche la personne qui en souffre de percevoir la laideur ou la beauté des individus. Le grand débat est donc de savoir si la Calliagnosia volontaire est un bénéfice ou non pour les relations sociales et la société. Probablement une des deux meilleurs nouvelles/novellas du recueil.
Au final, Stories of Your Life and Others est un excellent recueil dont les moins bonnes histoires sont moyennes.
Rentre dans le cadre du challenge nouvelles et novellas.

The Lifecycle of Software Objects

Hasard du calendrier, je m’attaque au roman de SF, au sens strict, The Lifecycle of Software Objects alors que celui-ci est auréolé de deux récents prix prestigieux : le Hugo et le Locus pour la meilleur novella (roman court).
Ce roman s’intéresse à l’émergence d’IA mais en ne prenant pas le pari, comme beaucoup d’auteurs de SF, d’une émergence rapide grâce à la programmation d’intelligence “prête à l’emploie” mais plutôt d’une émergence lente grâce à l’éducation et aux interactions avec des êtres humaines. Un développement, en somme, proche de celui de l’être humain lui-même.
Ted Chiang, l’auteur, propose de suivre les pas de deux informaticiens, Ana (programmatrice ayant travaillé dans un zoo) et Derek (chargé de l’animation et du graphisme) sur une période de dix ans. Engagé par une société d’informatique afin de développer et d’entrainer des animaux de compagnie virtuel basé sur un ADN informatique pour un univers proche de Second Life, ils vont vivre la genèse, le développement et le déclin de ses “animaux” de compagnie informatique. En étant dans le premier carré et dans le dernier groupe, ils vont les faire évoluer ver l’intelligence et l’indépendance.
Admirablement bien écrit, The Lifecycle of Software Objects aborde plusieurs questions importantes sur le développement des IA : développement de inintelligence, utilisation commercial, sexualisation, lien entre l’intelligence et les interactions sociales, indépendance, liens entre le monde virtuel et le monde réel, etc. Un article récent dont je ne retrouve plus la source disait qu’avec le développement de l’intelligence artificiel, la définition de ce qu’est l’intelligence serait modifiée en permanence afin de ne pas considérer des programmes informatiques comme intelligent; ce n ‘est pas loin d’être ce que propose Ted Chiang.
Finalement, ce roman ne propose pas une vision singulariste du développement des IA, mais un développement par le chemin lent de la maturation par l’expérience et les interactions sociales. Si vous ne deviez lire qu’un roman de SF cette année cela devrait être celui-ci !