Death’s End

Troisième et dernier tome de la trilogie “Remembrance of Earth’s Past”, Death’s End est difficile à chroniquer sans dévoiler, même un tout petit, les différentes intrigues qui le compose.
Comme pour le tome précédant, ce troisième tome prend assez rapidement un autre chemin qui celui qui semblait tracer. Ainsi au lieu d’une histoire centrée sur les relations entre les envahisseurs et les Terriens, Death’s End propose plutôt une histoire du futur de l’humanité.
Par le truchement de la technologie d’hibernation, le lecteur suit plusieurs personnages au travers du futur de l’humanité. Et quelle future ! Rebondissement, découvertes technologies et décisions cruciales dépeignent un futur à la fois sombre et grandiose. C’est d’ailleurs une des faiblesses du roman où l’ingéniosité de l’auteur oscille sans cesse entre grandeurs et “n’importe quoi” tant les rebondissement sont parfois énormes.
Mais au delà du côté parfois un peu grotesque du texte et de certaines longueurs, Death’s End est une lecture des plus intéressantes. Le roman dépend, déjà, un futur sombre pour l’humanité dans un univers où l’hypothèse de “la sombre forêt” est le modèle de fonctionnement des civilisations spatiales. Dans cette lute pour la survie, l’humanité avec ses nombreux biais est dans l’ensemble mal équipée pour survire.
Le roman montre également comment des décisions individuels peuvent avoir un impact négatif important pour l’humanité tout entière. Mais en même temps, Death’s End insiste beaucoup sur le fait que ces décisions individuels ne sont possibles que car elles reflètent la mentalité de la société qui les ont rendus possibles. Ainsi au final si individu seul peut décider du destin de tous, c’est uniquement parce que la société dans son ensemble le permet.
Finalement l’ambition de la trilogie est énorme : décrire le futur de l’humanité dans l’espace en se basant sur une solution au problème de Fermi extrêmement pessimiste et sombre. Rien que pour cela, la trilogie de Liu Cixin est un “must read” de la science-fiction contemporaine.

Lien Amazon pour acheter Death’s End

The Dark Forest

Second tome de la trilogie de l’auteur chinois Liu Cixin, The Dark Forest débute peu de temps après la fin du premier tome. L’humanité est maintenant consciente de la menace extraterrestre qui se dirige vers la Terre et qui risque de détruire l’humanité d’ici quelques siècles.

Alors que le développement scientifique et technologique est limité au perfectionnement des découvertes déjà effectuée et que l’ennemis est capable de connaitre à toute instant, et de manière instantanée l’ensemble des productions de l’humanité, et les discussions que les gens peuvent avoir (grâce aux nombreux sophons qui espionnent la Terre et limite les découvertes en physique fondamentale), l’ONU créé le programme Wallfacer afin de préparer l’humanité à l’arrivée des extraterrestres.

Quatre hommes sont nommés et chargés de développer une stratégie afin de défendre l’humanité. Ils ont à leur disposition l’ensemble des ressources des états du monde et n’ont de compte à rendre à personne. Les sophones ne pouvant en effet pas lire dans les esprits, ces quatre hommes doivent garder leurs véritables objectifs un secret. Si quatre d’entre eux sont des scientifiques et hommes politiques connus, le quatrième, et personne principale du roman, est un illustre inconnu.

Luo Ji est le premier surpris par cette nomination et décide, dans un premier temps, de mener une vie tranquille au frais de l’ONU. Forcé à ce mettre au travail, il semble proposer des idées complétements absurdes, pourtant c’est le seul qui est directement menacé de mort par l’ennemis.

Le roman est divisé en deux parties. La première montre les errements de Luo Ji à notre époque et comporte une histoire d’amour qui est peut-être un peu trop largement développée, La seconde partie se déroule deux cents ans dans notre futur, alors que Luo Ji est éveillé après un séjour en caisson d’hibernation, et que l’humanité est confiante dans ses espoirs de victoire (elle a construit une flotte de vaisseaux spatiaux impressionnante et pousser au maximum les découvertes technologiques déjà réalisées au moment de l’arrivée sur Terre des sophons).

Alors que le projet Wallfacer est démantelé et que Luo Ji redevient un simple citoyen le doute demeure sur la supériorité réel de l’humanité et sur les plans réels de Luo Ji.

Après avoir été un peu déconcerté par le début du roman, j’ai découvert avec plaisir un second tome qui prend des risques avec son histoire et prolonge le premier tome et le poussant dans une nouvelle direction. La conclusions de The Dark Forest est particulièrement intéressante et ouvre ma curiosité quand au contenu du troisième et dernier volet du cycle. The Dark Forest est sans nul doute une œuvre majeure de la science fiction contemporaine.

The Three-Body Problem

Il y a en ce moment, aux États-Unis, un mouvement de traductions de textes de science-fiction du mandarin à l’anglais (ce que je trouve super). C’est dans ce contexte que Ken Liu a traduit le premier tome d’une trilogie de science-fiction de Liu Cixin.
 
The Three-Body Problem se déroule dans un futur proche, le roman suit deux scientifiques chinois, un ingénieur en nanotechnologie, dont l’histoire se déroule dans le présent du roman, et une astrophysicienne qui, après avoir subit la révolution culturelle chinoise, travaille dans un projet secret de l’armée; son histoire, en lien avec le présent du roman, est raconté dans le passé.
 
The Three-Body Problem est un roman à mystère : des scientifiques de haut vol se suicident en grand nombre, des militaires semblent penser qu’il y a une guerre en cours, certaines expériences scientifiques donnent des résultats aberrants et certains modèles théoriques semblent ne plus être valides, un mystérieux jeu online proposent de comprendre comment fonctionne un système solaire très différents du notre qui fait alterner des périodes de climats stables et d’autres de climats chaotiques…
 
Ces différents éléments sont évidements liés et le roman dévoile peu à peu les différents éléments de son intrigues. Si vous voulez être surpris je vous conseil donc de sauter le reste de ce paragraphe. Le roman décrit en fait ce qui est le premier stage d’une futur invasion extraterrestre et comment ces derniers ont découvert l’existence de la Terre.
 
Comme roman The Three-Body Problem est un bon roman de science-fiction que j’ai pris plaisir à lire. J’attends avec curiosité la traduction des second et troisième tomes afin de pouvoir les lire.
 
Gromovar en a fait une critique bien plus construite que je n’en suis capable (elle dévoile par contre beaucoup plus d’information sur l’intrigue)