The midnight library de Matt Haig

Nora Seeds a 35 ans, elle vient de perdre son travail dans la boutique de musique de la petite ville britannique dans laquelle elle vit, son chat est mort, elle ne voit plus d’avenir à sa vie pleine de regrets : regret de ne pas avoir persévéré dans sa carrière de nageuse à l’adolescence, de ne pas avoir continuer à faire de la musique avec son frère, de ne pas avoir marier l’homme dont elle était amoureuse, etc. Nora veut mourir, elle se couche après avoir pris des médicament et “se réveille” dans une bibliothéque infinie où chaque livre est une vie possible qu’elle aurait pu vivre si elle avait fait d’autres choix.

Nora va donc pouvoir expérimenter différentes vie dans l’espoir de trouver celle qui lui convient, ou de mourir…

Dans The midnight library, Matt Haig reprend un thème courant : que serait ma vie si j’avais pris d’autres décisions. Et à partir de là il présente une réflexion sur les choix que nous faisons, leurs impacts sur nos vie et ce qui fait, en somme l’expérience humaine.

Il en ressort un roman fort sympathique qui, sans atteindre les sommets de Mes vrais enfants de Jo Walton (sur le même thème), est une excellente lecture.