Un pont sur la brume

Novella publiée dans excellente collection “une heure lumière”, Un pont sur la Brume est sans doute la meilleure novella de la collection pour l’instant.
L’histoire résumée en quelques mots : un Empire dans un monde de low Fantasy avec au dessus de certaines rivières et fleuves une mystérieuse brume, corrosive, dangereuse, solide comme de l’eau par endroit, parcouru de prédateurs et dont sa présence sur un très grand fleuve coupe l’Empire en deux. Des bacs effectuent certes la traversée, mais c’est une méthode hasardeuse et lente.
C’est pour cela qu’un gigantesque pont est en construction sur le fleuve. Kit Meinem d’Atyar arrive un beau jour pour remplacer l’architecte/ingénieur, décédé, de cette œuvre colossal. Débute alors pour lui un travail de plusieurs années, à la fois aventure humaine (il faut se concilier les locaux) et d’ingénierie  (il faut vaincre la Brume).
Un pont sur la Brume peut sembler être une simple histoire de low Fantasy, mais en fait c’est beaucoup plus que cela. Servit par une écriture de très grande qualité, la novella est à la fois une histoire profondément humaines sur les liens qui se tissent entre les individus et une démonstration de la manière dont des décisions politiques et techniques peuvent changer à la fois la vie des gens et leurs environnement.
Me faisant par moment penser à l’excellent Kalpa Imperial de Angelica Gorodischer, Un pont sur la Brume est un court roman à lire absolument.